Bonjour Tristesse de Françoise Sagan

 

C'est le premier roman de Sagan, il date de 1954, elle n'avait pas 20 ans et celà se sent à l'écriture. Ce n'est pas enfantin, loin de là mais on y retrouve des questionnements propres à l'adolescence, aux premières fois.  J'en avais entendu parler comme un livre sur la libération sexuelle des femme, l'évolution des moeurs, un pré "mai 68" mais j'y ai surtout vu une histoire sombre ayant pour héroïne une jeune femme égoïste.

J'attendais plus de ce roman ne serait-ce qu'en raison du titre tiré de vers de Paul Eluard que j'affectionne. Ce petit roman est un conte amoral non pas par rapport aux moeurs de Cécile, l'héroïne, mais à cause de son manque de réelle remise en question. Ayant connu et connaissant toujours de succès auprès des adolescentes, j'ai un peu peur de l'impact du message véhiculé. Pour la jeune fille, tous ses proches ne sont que des outils, des instruments pour atteindre un but. Elle exerce sur chacun d'eux un pouvoir qui la grise. Sans aucune remise en question, elle va conduire quelqu'un au suicide.

Il y a dans ce premier roman, une grande fatalité comme si tout était joué, comme si Cécile n'avait eu aucune possibilité de changer les événements, comme si elle n'avait aucune responsabilité dans ces actes.  Cependant je reconnais que l'écriture est très agréable, j'aime beaucoup son style, il y a comme une petite musique qui nous suit au fil des lignes. Il a aussi le mérite de renouveler l'image de l'adolescente et des femmes dans la littérature. Sagan n'a pas crée une de ces héroînes victimes des autres, convoitées, menacées ou exploitées par les hommes. Son personnage n'est pas non plus la "gentille fille" pleine de vertus à la recherche du Graal c.à.d le mariage. On voit apparâitre dans ce roman, le changement de mentalité amorcé dans les années 50. C'est pour une héroïne moderne, libérée qui revendique une vie sans contrainte ni tabou.

 

En résumé j'ai aimé l'écriture fluide et égréable de Sagan tout en détestant son héroÏne qui pour moi manque de coeur.

 

Bonjour Tristesse de Paul Eluard

Adieu tristesse,

Bonjour tristesse.

Tu es inscrite dans les lignes du plafond.

Tu es inscrite dans les yeux que j'aime

Tu n'es pas tout à fait la misère,

 

Car les lèvres les plus pauvres te dénoncent

Par un sourire.

Bonjour tristesse.

Amour des corps aimables.

Puissance de l'amour

Dont l'amabilité surgit

Comme un monstre sans corps.

Tête désappointée.

Tristesse, beau visage.